Bricolages et astuces

Trucs malins : bricolage, decoration, jardinage

Relooking d'une cuisine



Notre cuisine avant transformation :
vieille, foncée et triste

Notre cuisine "relookée" :
rajeunie, claire et gaie

La société qui a effectué ce travail en 2006 possède maintenant un site : http://www.relook-cuisine.fr

Notre problématique

Notre maison possédait une cuisine équipée. Cette cuisine avait été bricolée par l'ancien propriétaire à partir de meubles ou de façades Lapeyre. Sa solidité était incontestable mais le look laissait à désirer. En effet, les finitions n'étaient pas terribles et la teinture trop foncée et sensible aux projections.

Nous avons donc souhaité installer une nouvelle cuisine qui réhausserait le séjour puisque la cuisine est ouverte sur ce dernier. Le nombre de meubles nous permet de ranger énormément d'ustensiles et nourriture. Il était donc hors de question de diminuer ce volume en vue de faire baisser les prix.

Des devis ont été effecués chez différents cuisinistes. Pour ce volume de meuble les prix sont élevés pour une cuisine de type rustique. Compter 7500 Euros. Il est possible d'obtenir une cuisine plus abordable en diminuant le volume de meubles ou en abandonnant l'idée du rustique pour des cuisines plus classiques. Cette dernière idée nous chagrinait un petit peu dans la mesure ou notre cusine était composée de portes en bois massif montées sur cadres. Il eut été dommage de remplacer ces portes sur cadre par de l'aglo.

Nous sommes alors tombés sur une publicté de la société François l'ébéniste (Toulouse) spécialisée dans le relookage des cuisines.

Voici comment cela a pris forme avec notre cuisine :

Les points noirs à corriger

Outre l'aspect peinture, la cuisine présentait de gros défauts à corriger.
Note : certaines photos montrent les portes déjà démontées.
Photo de gauche, un meuble jointe mal avec le bâti de gauche. Il faut fixer le meuble au mur et poser un plan de travail qui recouvre les deux parties. Cela comblera le trou et cachera les carreaux non homogènes. Une planche verticale devra cacher le jour entre les deux parties.
Le bâtit (photo de droite) va être conservé. Cet aspect posait des problèmes avec la plupart des cuisinistes.
Les trois étagères vont être modifiées car la faible hauteur entre chaque étagère les rend peu exploitables.
L'épaisseur du plan de travail était franchement faible !
Un cadre avait dû être réalisé pour réhausser le plaque de gaz qui butait sur le tiroir du dessous...
La niche au dessus du four était brute de fonderie ! Il faut réaliser un habillage car nous ne l'utilisons pas en tant que niche à micro onde. Le placard à droite de la niche mérite un relookage...
Vue générale avec la hotte qui va être modifiée elle aussi.
L'opération de décapage a été effectuée chez l'ébeniste.


Un échantillon de porte nous est présenté. Il est tout à fait conforme à nos attentes. Nous donnons donc notre feu vert pour la suite des opérations.

Il est assez difficile de reconnaître notre porte teintée foncée !
En effet, certaines veines du bois ont été 'ouvertes'. Cela correspond aux traits foncés. Le bois a été vieilli de manière à simuler des traces laissées par des insectes (petite vrillette). Ce travail permet de ne pas laisser vierge de grandes surfaces laquées.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir afin de visualier ces 'défauts' ajoutés.

Deux rechampis essuyés ont été ajoutés. Ils sont de couleur ocre. Il manque encore à ce stade la patine et le vernis.

Pour comparaison, voici la porte d'origine...











Travail in situ

L'étape décrite ci-dessous fait suite au ponçage.
     
Les éléments sont bâchés. La peinture a été appliquée au pistolet.
     
Le plan de travail a été réalisé en atelier.
La grande bâche sépare la cuisine du salon afin d'éviter de tout noyer sous la poussière du ponçage.
     
Le fond des placards qui était couleur bois a été peint avec de la peinture à l'eau semi-transparente.
Le plan de travail a été positionné.

Resultat

Voici la nouvelle cuisine !

     


Toutes les poignées ont été changées. Le plan de travail en pin a été posé par dessus l'ancien plan de travail. Petits plus : le casier à épices, le porte Sopalin ainsi que les spots au dessus de l'évier ont été peints couleur cuisine.
L'évier qui a été conservé est maintenant enfoncé dans le plan de travail. Cela ajoute au rustique !
On s'est même offert un nouveau mitigeur couleur bronze brossé ainsi que des barres porte-torchon. La faïence murale s'accorde finalement bien au nouveau plan de travail. Nous n'avons donc eu aucun travail de démontage à effectuer ce qui est un gain de temps et/ou d'argent appréciable.


2eme étape : mise en place de casseroliers

Pour rendre les placards plus pratiques, des casseroliers ont été ajoutés plus tard par ce même ébéniste. Ce système de tiroirs permet d'accéder facilement au contenu des placards.

   

3eme étape : ajout d'une crédence murale


La crédence murale se colle par dessus le carrelage mural. Une fois encore, nous nous dispensons de travaux de destruction de l'ancienne cuisine. La crédence est en fait un panneau d'agglo recouvert d'une couche lisse de couleur.





Nous avons choisi un rouge vif brillant qui rajeunit notre cuisine tout en rappelant les rechampis, mais le choix des couleurs est particulièrement vaste.

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email